LES CHANSONS SONT DES ARMOIRES
projet participatif

Le projet « Les chansons sont des armoires » s’inscrit dans la continuité d’un travail mené par Thomas Quillardet depuis plusieurs années sur le souvenir, notamment dans son spectacle L’histoire du rock par Raphaèle Bouchard, où il interrogeait le rapport à la mémoire individuelle et collective, un lien entre mère et fille par une retraversée de la musique rock.
Nous proposons d’inventer avec les lieux partenaires une petite forme participative créée à partir des témoignages d’habitants ou du public.
Cette proposition pourra prendre plusieurs formes : déambulation entre des objets en écho aux témoignages, séance d’écoutes de podcast, textes dits et lus par une comédienne et/ou les participants volontaires…. 
Pour cela, nous proposons de mener un travail de récolte de la parole de tous ceux et celles qui auront bien voulu raconter leur chanson (un appel à témoignage aura été lancé par le théâtre). Thomas Quillardet réalisera ensuite des interviews avec les volontaires pour qu’ils puissent raconter leur chanson et les souvenirs qui vont avec. Le matériau constitué sera le point de départ de l’écriture d’un objet scénique puis d’une semaine de travail en résidence au Théâtre pour constituer une forme courte présentée le week-end suivant.

Entre théâtre d’objet et promenade déambulatoire, la recherche de Thomas Quillardet se fondera sur la possibilité de ce commun où l’on aurait transformé les chansons partagées par le public en armoires ouvertes, déversant leurs secrets et leurs souvenirs. Ce sera, pour les spectateurs l’occasion d’une expérience de mémoire en commun, celle que portent nos chansons et qui survit au passage du temps.
Précision importante : la restitution théâtrale du projet sera tantôt déambulatoire, sonore ou frontale dans une salle. Elle pourra engager ou non les amateur.trices. La restitution sera toujours pensée et adaptée à chaque lieu qui nous accueille. C’est pour cela que le projet peut se faire dans une salle  de théâtre classique ou non.